Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 décembre 2013 1 02 /12 /décembre /2013 08:25

 

Vérité.

 

 

*Toute vérité s'abreuve à son propre secret.

 

*Plus une œuvre est silencieuse, plus elle est vraie. La vérité est intérieure.

 

*La vérité. Jamais dans le macrocosme, jamais dans le microcosme. Dans leur ajointement. Vérité comme confrontation.

 

*Jamais de vérité nue : seulement travestie.

 

*Les convictions ne sont des vérités pour soi que mesurées à l'aune de la raison.

 

*Une vérité révélée n'est plus une vérité. Toujours la vérité se cache. Lutte contre les évidences.

 

*La vérité est plus "vraie" confrontée au dénuement qu'à la profusion.

 

*Les mensonges des miroirs ne sont qu'à la mesure des intentions que tu leur prêtes.

 

*Souris et pleure au grand spectacle "vrai" du monde : joyeux et pathétique à la fois.

 

*Il n'y a de chair vraie que du milieu. La peau est déjà polluée par le monde.  

 

*C'est lorsque vos certitudes sont bien ancrées que vous êtes le plus menacé par le doute.

 

 

 

Repost 0
1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 08:44

 

Vérité.

 

 

 

*Eprouvez la vérité selon vous-même, puis selon les autres. Il vous restera encore à l'éprouver selon le monde.

 

*La vérité ne se révèle pas dans la durée. Dans l'instant seulement.

 

*La vérité des Noirs est-elle celle des Blancs ? Insulte de la colonisation.

 

*La certitude est toujours contraire à l'apparition de la vérité.

 

*Quelqu'un prétend-il détenir la vérité ? Eloigne-toi de lui comme de la peste.

 

*Le dogme : aveu cruel d'une vérité non révélée.

 

*La vérité : ni Ciel, ni Terre, mais Horizon, passage d'un élément à l'autre.

 

*La vérité : mobile. Toujours là où on ne l'attend pas

 

*Question de principes : nulle vérité dans le sacro-saint Principe de Raison, pas plus que dans son contraire. Dans la relation de l'un à l'autre.

 

 

Repost 0
30 novembre 2013 6 30 /11 /novembre /2013 07:56

 

Travail.

 

 

*Seul le travail librement consenti rend libre. Travailleurs libres, levez la main !

 

*Le travail est un bonheur, le repos une joie.

 

*Une activité passionnante, jamais on ne la nomme "un travail".

 

*Il y a rarement de travail librement consenti. Souvent une exigence du réel.

 

*Le travail ne trouve jamais sa place dans l'utopie.

 

*Tâches laborieuses : souvent une survivance de la féodalité.

 

*"ARBEIT MACHT FREI" : "le travail rend libre". Slogan apposé aux cimaises des portes de Dachau, d'Auschwitz. No comment !!!

 

 

 

 

Repost 0
29 novembre 2013 5 29 /11 /novembre /2013 07:44

 

Titres magiques.

 

 

 

* "Les données immédiates de la conscience".

 

* "La comédie humaine";

 

* "Voyage au bout de la nuit".

 

* "Les affinités électives".

 

* "Terra amata"

 

* "Etoile errante".

 

* "Les ailes du désir".

 

 

Repost 0
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 07:46

 

Temps.

 

 

*Ruisseau. Ecoutez donc la métaphore du temps, de la source à l'estuaire.

 

*Temps présent : bien peu habitent la terre poétiquement.

 

*On ne pleure jamais sur ce que l'on a été mais sur ce que l'on ne sera plus.

 

*Rides, verrues, comédons : stigmates d'une métaphysique incarnée du temps.

 

*Ne cachent leurs rides que ceux qui se sentent immergés dans un temps vulgaire. Factualité.

 

*Temps seulement inscrit dans le suspens : fente nycthémérale; position de repos

du balancier; suspension du grain de sable. 

 

 

Repost 0
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 07:53

 

Temps.

 

 

*Le présent n'est jamais que la mise en scène d'une double absence : généalogie et projet.

 

*Fais de ta retraite un nectar. Un peu de temps octroyé avant la dernière pantomime.

 

*Souffle sur les braises de ton passé; elles éclaireront ton avenir.

 

 *Le Temps n'est jamais conscient de lui-même; il lui faut la finitude de l'homme. Dasein.

 

*Nostalgie : remonter le long fil d'Ariane jusqu'au berceau. Et au-delà ? 

 

*Pas de souvenir vrai. Seulement de constantes re-créations.

 

*Lucidité : la seule arme contre le temps.

 

 

Repost 0
26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 07:56

 

Symbolisme.

 

 

*Sens véritable de l'arbre : moins dans ses racines, son tronc, ses branches que dans

son dialogue avec le vent.

 

 *Souffle andain dans les tubes de roseaux; beauté de la respiration du Monde.

 

*La montagne parle son langage de pierre; la mer son langage d'eau, l'homme son langage de finitude.

 

*Les pierres autour de nous : concrétions de la pensée terrestre. Vitalisme.

 

*Menhirs : langage de l'homme primitif adressé au Ciel. Dolmens, les très anciennes tables de la loi.  

 

*Parole comme une source.

 

*Voix comme un souffle.

 

*Langage comme un vertige.

 

*Langage : mouvement perpétuel.

 

*Des mots sont suspendus aux arbres. Regardez-les frémir.

 

 

Repost 0
25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 08:24

 

Symbolisme.

 

 

*L'arbre est une pensée de la Terre. La Terre est l'inconscient de l'arbre.

 

*Nuage : poésie de l'eau.

 

*Sable : pensée infinitésimale de la terre.

 

*Ecoutons le chant de la terre : il nous dit notre origine.

 

*Olivier : archétype de la sagesse.

 

*Hiérogamie du Ciel et de la Terre : les seules noces VRAIES.

 

*La Pierre comme sentiment de l'éternité.

 

*Nos mains : paroles qui sculptent l'air.

 

*La pluie n'est pas de l'eau qui tombe du Ciel mais de minuscules pensées qui fécondent la   Terre.   

 

*L'amour de la Terre n'est jamais que l'amour de la Mère

 

 

Repost 0
24 novembre 2013 7 24 /11 /novembre /2013 08:49

 

Sujet.

 

 

*S'apitoyer sur les autres : s'apitoyer sur soi-même.

 

*Critiquer : réorganiser le monde pour soi.  

 

*Généalogie. Ricocher sur les Autres pour ne trouver que soi.

 

*Le désir n'est, tout au plus, que désir de soi.   

 

*S'habituer à soi : l'impasse.

 

*Solipsisme. Le fou est à lui-même sa propre mesure. Nous sommes tous des asilaires.

 

*Solipsisme cartésien : "Je pense, je suis". Est-on jamais assuré que les autres pensent, existent ?

 

*Source du désir. Jamais de l'ordre de l'objet, mais du sujet. Enclose en lui et nulle part ailleurs.

 

*Le véritable espace du cogito n'est pas celui du "Je pense donc je suis", mais celui du "Je doute, donc je pense, donc je suis". Le doute comme fondement.

 

 

 

 

Repost 0
23 novembre 2013 6 23 /11 /novembre /2013 07:53

 

Sujet.

 

 

*Tyrannie de la subjectivité : vérité au-dedans de soi; erreur au-delà.

 

*De ton visage, seulement une vue narcissique. Miroir.

 

*Sois ton propre et unique mentor. Simplement ouverture de ta conscience.

 

*Le savoir véritable : toujours fécondé par la subjectivité.

 

*Ta propre nature et la Nature : le Même.

 

*Tenir ses sentiments à distance de soi : la meilleure façon de rester disponible.

 

*Faire son miel d'un livre inconnu. Bonheur de l'insularité.

 

*Nous ne sommes que subjectivité et feignons de l'ignorer. Donner le change.

 

*La subjectivité n'est pas l'égoïsme, seulement une attention à soi. Naturelle.

 

*Leçon sartrienne : nous sommes des Sujets pour nous; des Objets pour l'autre.

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Blanc-seing.
  • Blanc-seing.
  • : Littérature et autres variations autour de ce thème. Dessins et photographies.
  • Contact

Rechercher