Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 15:44

 

L'architecture est un humanisme.

 

Architecture

 

                                                       "Darmstadtium" - Sur une page Facebook de LENS-FOLIO.

 

  L'architecture est un humanisme. Cette réalisation en est la magnifique mise en acte. Aux activités humaines il faut toujours un cadre qui les porte au-delà d’elles-mêmes, dans une manière de rêve, sinon d’utopie. Ainsi ce XXI° siècle aura-t-il vu fleurir, aux quatre coins de la planète, les réalisations architecturales les plus audacieuses, les plus novatrices.

  Soit développées horizontalement, dans une quête de matérialité, d’enracinement, comme si, prolongement naturel des assises anthropologiques, elles s’ingéniaient à témoigner de la présence de la terre, de l’aimantation du sol, de l’appartenance à ce qui rampe et se dissimule dans une glèbe fondatrice afin de mieux témoigner du cheminement existentiel tout contre le socle primitif.

  Soit dans une démesure verticale, tours s’élevant vertigineusement identiquement à une transcendance babélienne venue dire aux espaces célestes la solennité de l’homme, sa familiarité avec les dieux, sa naturelle propension à tutoyer le sacré, son incomparable inventivité, l’usage d’un langage polyphonique se déployant à même l’immensité ouranienne.

  Or, les deux tentatives, en apparence si différentes, n’en poursuivent pas moins la même finalité, la même quête de dire l’être sous une pluralité de formes, d’esquisses inattendues, d’esthétiques infinies. Aucune n’ayant prééminence sur l’autre, l’horizontal pas plus que le vertical ne pouvant arguer d’un quelconque principe de supériorité.

  Nos choix, nos affinités en la matière ne sont qu’affaire de sensation ou bien de sensibilité. Sans doute une prétendue « vérité » ne saurait s’inscrire que dans la perspective d’un plan médian faisant se croiser ces deux dimensions de l’espace. L’homme, bien évidemment, constituant la troisième et incontournable dimension, celle qui, disposant de l’imaginaire, du symbolique féconde ce même réel dont nous nous libérons en même temps que nous le célébrons à la mesure de l’habiter sur terre, seule manière d’assurer à nos existences mortelles la quadrature indispensable où inscrire notre trace.  

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Blanc-seing.
  • : Littérature et autres variations autour de ce thème. Dessins et photographies.
  • Contact

Rechercher