Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 avril 2022 4 28 /04 /avril /2022 09:46
Tout est au silence

 

Quand vient le soir …vers Peyriac de Mer…

Photographie : Hervé Baïs

 

***

 

Tout est au silence

Tout est au retrait

 Tout est au repos

L’heure hespérique

 est arrivée

que nul n’attendait

 

L’heure orientale,

l’heure originaire est distante,

elle qui appelait le jour,

appelait les Hommes

 à ouvrir la carrière,

à faire fond sur

le bruit du Monde.

Mais il y a loin

de la coupe

 aux lèvres

et la naissance du jour,

sa mesure de source,

n’a guère plus de présence

que le lampyre dans

l’herbe dense de l’été.

Courte est la mémoire

 des Hommes,

 légère la conscience

d’une dette.

Et pourtant l’aube

est un précieux joyau

remis entre leurs mains,

une pépite qui brille

à l’ombre de leurs

corps oublieux.

C’est dans l’ombre

portée des Hommes

 que se dissimule la clarté,

que végète le sens premier,

cette longue efflorescence

 qui, jamais, ne devrait être

remise à sa peine,

murée qu’elle est

dans le silence cotonneux

 des bouches closes,

infiniment closes.

 

Tout est au silence

Tout est au retrait

 Tout est au repos

L’heure hespérique

 est arrivée

que nul n’attendait

 

L’heure est longue,

immobile,

 dont nul ne perçoit

le mystère,

l’appel, la plainte

au seuil de la Nuit,

cet avant-propos

de la Mort.

Une longue parenthèse

de ténèbres envahira tout,

les fronts soucieux,

les lèvres scellées,

les rêves étroits,

ils seront tels des meurtrières,

des couleuvrines par où rien

ne se laissera voir

que la suie du désespoir,

la perte des projets,

l’extinction des desseins.

Nul ne questionnera

l’avenir des Errants,

il sera d’avance scellé,

 aussi étroit que

la peau de chagrin.

Les Distraits se seront

laissés piéger à confier

leur futur à leur cécité,

à leur surdité natives.

  

Tout est au silence

Tout est au retrait

 Tout est au repos

L’heure hespérique

 est arrivée

que nul n’attendait

 

Et pourtant,

l’heure hespérique

ne porte en soi

nulle malédiction.

Elle ne surgit qu’à

inviter les Fugitifs

à traverser le gué,

mais dans l’ouverture,

mais dans la lucidité.

Les Hommes sont au foyer,

devant leur bol de soupe.

Les oiseaux sont au nid.

Les chiens couchés

dans leurs niches.

Tout autour

une grande beauté

vacante avant que

tout ne s’efface.

Le Ciel passe tout là-haut

dans son suaire d’argent

voilé de noir.

Les Nuages s’attardent,

pareils à des enfants

primesautiers.

La colline,

 badigeonnée

 de sombre

 connaît déjà sa nuit.

L’Eau du lac est

du platine ruisselant

que ponctuent les signes

sourds des flamands,

semés ici et là,

 ils sont les premiers

mots du songe,

l’évasion hors de soi,

l’essai de se distraire

de l’étreinte de la Nuit.

Les Herbes aquatiques

se hérissent de picots,

brumes fuligineuses

 où rien ne se donne

qu’un illisible rébus.

 

Tout est au silence

Tout est au retrait

 Tout est au repos

L’heure hespérique

 est arrivée

que nul n’attendait

 

Dans les anxieuses casemates,

dans les cubes de béton,

des mains se cherchent,

des bouches se devinent,

des sexes entonnent

 un Hymne de la Joie,

mais si léger,

si éphémère.

Que peut-il contre

les morsures de la Nuit,

contre les entailles

de la Mort ?

Pathétiques sont

les mouvements,

 tragiques sont les

gestes qui griffent l’ombre.

Les ongles couleur de

rubis se révulsent,

les boules des genoux

se choquent,

les râles font leur

bruit de râpe,

leurs lancinantes

stridulations.

On dirait une nuée

de sauterelles

 ombrant le Désert

de leur vol serré.

 Bientôt l’Obscur

aura tout phagocyté.

 Bientôt l’Inconscient

 aura commis

ses basses œuvres.

Bientôt le Sommeil

aura glacé jusqu’au

moindre désir.

L’heure hespérique

aura accompli ce qu’elle

devait accomplir,

amener les hommes

tout au bord du jour,

les livrer aux délices

de l’heure nouvelle.

Le temps est un

Éternel Retour.

A nous, les Hommes,

d’en décrypter le sens.

 

Tout est au silence

Tout est au retrait

 Tout est au repos

L’heure hespérique

 est arrivée

que nul n’attendait

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Blanc-seing.
  • : Littérature et autres variations autour de ce thème. Dessins et photographies.
  • Contact

Rechercher