Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 octobre 2020 3 28 /10 /octobre /2020 15:25

(Variations sur l’UTOPIE)

 

 

   Je m’entends questionner avec un bonheur discret dans la voix : « Jean-Jacques Rousseau ? » Rousseau agite doucement sa tête pour me confirmer qu’il s’agit bien de l’Auteur de ‘La nouvelle Héloïse’.

   Puis, encouragé par cette première réussite, désignant la maison située juste derrière lui :

   « Les Charmettes ? »

   « Oui, me répond-il, et de me citer l’une de ses phrases tirée de ‘L’Emile’ : « Sur le penchant de quelque agréable colline, bien ombragée, j'aurais une petite maison rustique, une maison blanche avec des contrevents verts… »

   « Je pense que vous connaissez la suite, aussi je ferai l’économie d’une citation qui ne pourrait vous paraître qu’une manière de complaisance à soi. »

   Alors, sûr de mon intérêt, à la fois pour le personnage qu’il est, pour son œuvre, pour les lieux si intimement bucoliques qu’il a décrits à merveille, il entreprend de faire le tour du propriétaire, commentant par le menu chaque fait qui lui paraît devoir retenir mon attention et constituer, pour lui, l’exposé sinon d’une totale vérité, du moins l’occasion de développer ses théories sociales, poétiques, littéraires. Alors que nous sommes attablés devant ‘Les Charmettes’, picorant un repas frugal concocté par l’Ecrivain lui-même, nous devisons sur les affaires du monde. Il me fait part de son souci de s’apercevoir que les préceptes des Lumières ont été bafoués en ce début de III° millénaire.

   C’est à une sorte de réquisitoire contre les mœurs actuelles que le Philosophe se livre, sans doute trop heureux de pouvoir disposer, à travers ma présence, de cet auditoire fidèle qui, ici sans doute, dans ce coin retiré de la nature, doit lui faire défaut. Ce qu’il déplore, en premier lieu, c’est que les hommes actuels, non seulement ne se sont pas soustraits à l’autorité religieuse, mais que certains esprits faibles, guidés seulement par leurs instincts, se soient laissés gagner par le poison du fanatisme, cette perte totale du libre arbitre. Parfois, au cours de notre conversation, (il est le récitant, moi l’auditeur), des pinsons, des bergeronnettes viennent picorer quelques miettes sur le coin de la table et ceci me fait inévitablement penser à cet ‘état de nature’ si souvent évoqué par mon interlocuteur. ‘Les Charmettes’, sont-ils le premier degré de ce retour aux sources ?

   Je crois, qu’au simple fait d’avoir trouvé un auditeur fidèle qui l’approuve en son cœur, le ‘Promeneur solitaire’ peut poursuivre à l’envi ses ‘rêveries’ qui, pour l’occasion, ne paraissent être que des remises en cause de ce qu’il est convenu de nommer ‘modernité, comme si ce dernier vocable, pourvu de toutes les vertus magiques qui se puissent imaginer, constituait à lui seul le sésame d’une vie juste et bien faite. A ce qu’il me semble, le locataire des ‘Charmettes’ ne semble guère en apprécier les brillantes facettes qu’il prend pour de simples ‘miroirs aux alouettes’. Pendant notre repas, qui a l’allure d’une simple collation, mon célèbre hôte brocardera, indifféremment, la plupart des attitudes contemporaines auxquelles il reprochera de n’avoir point fait la part belle aux connaissances, ces infinies clartés pour l’esprit, d’avoir oblitéré la belle notion de liberté de conscience, de n’avoir su transformer l’espace politique qu’en un champ de bataille des egos.

  

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Blanc-seing.
  • : Littérature et autres variations autour de ce thème. Dessins et photographies.
  • Contact

Rechercher