Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 août 2018 2 21 /08 /août /2018 08:16
Serions-nous des dieux ?

                  Photographie : Blanc-Seing

 

 

***

 

 

   Serions-nous des dieux ? Poser la question est déjà amorce de la réponse. Oui, nous sommes des dieux et, le plus souvent, ne le savons pas. Et nulle paranoïa à annoncer ceci, simplement le constat de la nue réalité. Nous ne sommes pas le Ciel en sa surpuissance ou bien le Surhomme affirmant sa possession du monde à l’aune de sa Volonté. C’est parce que nous avons été crées et créons à notre tour que nous atteint cette étonnante faculté démiurgique. Le monde n’existe nullement comme donné d’emblée à ma conscience. Il faut un travail afin qu’il surgisse et témoigne de sa présence. C’est mon regard qui le crée, mon souffle qui l’entretient, mes mains qui le façonnent. Pour vous persuader de ceci, isolez-vous dans le cube entièrement blanc d’une pièce, fixez la paroi du mur jusqu’au vertige. Vous aurez procédé à l’évacuation du monde, seul le néant restera après cette opération alchimique de l’esprit.

   Dans le matin qui chante, parmi la lente dissipation des voiles d’air, je chemine tout au bord d’un paysage qui vient à moi dans l’évidente beauté. Mais comment est-il venu, si ce n’est à la force de ma vue, au miracle des milliers de bruits dont mon oreille a été l’hôte privilégié, aux myriades de fourmillements que mes talons auront connus à simplement effleurer le sol ? Chaque minute qui se déplie devant moi est le lieu d’un ravissement. J’en suis l’auteur. Ce qui me fait face ne se présente qu’en raison de la condition de possibilité que je lui ai accordée, tout comme ma présence a été voulue par ceux qui m’ont précédé et m’ont ouvert à l’infini spectacle des phénomènes. Jamais ils ne s’épuisent, dont seule ma mort signifiera la clôture.

   Mais il y a une différence essentielle entre ma naissance d’être-jeté-dans-le-monde, ce tremplin pour la déréliction, et le pouvoir existentiel qui en découle, qui affirme ma mienneté. Ma vie m’appartient en propre et ceci d’autant plus qu’elle devient, au fil des jours, matière à création. Cette clairière ne libère le pré que pour moi. Ce chemin qui suit une pente diagonale, je suis le seul à qui il est offert en cette heure arrêtée. Cette montagne dont la crête ourlée borne l’horizon est ma crête, celle qui, en cet instant même, limite mon destin. A tout moment, clairière, pré, crête, je peux les annuler, les ôter de ma perception et décider de créer un autre champ de vision qui m’appartiendra tout autant : l’océan au loin dans la brume marine, la ville qui scintille et montre le quadrillage indistinct de ses rues, le grillon sortant de son trou pour humer la fraîcheur de l’atmosphère

   Toutes ces visions, olfactions, tacts successifs n’auront été que des déterminations de mon être propre, à savoir de précieuses pépites s’écrivant selon les sept lettres d’un des plus beaux mots du monde : L I B E R T E. Oui, aménageant tout ceci, j’aurais été libre bien plus que quiconque ne pourra jamais l’imaginer. Mais cette liberté je ne l’aurai perçue qu’en raison d’une visée de ma conscience intentionnelle, cette douce volonté appliquée à saisir la chair du monde. Oui, combien tout ceci est admirable, combien ceci joue en mode dialectique avec l’aliénation que constitue, à l’évidence, notre venue au monde, cette spoliation d’une liberté qui aura besoin du long chemin de l’existence pour métamorphoser les paradoxes d’une servitude involontaire. Inverser les termes discordants de cette contrainte ne pourra avoir lieu qu’à créer et créer encore les modalités de notre affranchissement.

   Prenez un bout de papier, griffonnez-y ce que vous voudrez. Malaxez entre vos doigts une boule d’argile. Dessinez. Ecrivez des histoires. Courez au bord d’un lac. Faites l’amour. Toutes activités équivalentes avec pour point d’orgue LA LIBERTE. Alors vous serez heureux comme des dieux qui n’attendent rien d’autre que l’entière possession d’eux-mêmes. A ceci il faut se consacrer avec passion !

 

  

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Blanc-seing.
  • : Littérature et autres variations autour de ce thème. Dessins et photographies.
  • Contact

Rechercher