Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 09:39
Dans la chambre étroite du doute.

On était à l’arrière de soi,

dans la chambre étroite du doute.

Rien, du monde, ne se dévoilait,

sauf ce reniement des choses à figurer

de telle ou de telle manière.

Les yeux étaient des boules de porcelaine occluses.

Les oreilles, des feuilles emplies d’étoupe.

Les doigts gourds ne saisissaient que le vide.

La langue soudée au palais était une sangsue.

Il n’y avait plus de langage.

Plus de profération possible.

Ô neige du non-savoir !

Ô douleur des mandibules rétives !

Ô souffrance d’être au monde

dans le vertige de soi,

des autres !

Il y avait si peu à espérer.

L’air était de la résine.

Les vivants, les derniers, s’y engluaient,

y faisaient leurs minces remuements

en forme de prie-Dieu.

Parfois des sanglots

comme des chapelets de buis,

des grains de silence usant leur paupérisme

aux angles vifs de la finitude.

Le frimas était partout

qui faisait son ébruitement,

et les mains happaient le vide.

Dans la chambre étroite du doute.

Partager cet article

Repost 0
Published by Blanc Seing - dans Microcosmos
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blanc-seing.
  • Blanc-seing.
  • : Littérature et autres variations autour de ce thème. Dessins et photographies.
  • Contact

Rechercher